Main Page Sitemap

Le contact des femmes dans les asturies


le contact des femmes dans les asturies

Díaz de Bustamante, Documentos selectos para el estudio de los orígenes del romance en el Reino de León : siglos X-XII, collection «Fuentes y Estudios de Historia Leonesa Léon 2003.
Les Jeunesses libertaires avaient adhéré, représentées par les compagnons de.N.T.
Dans la cathédrale, de style gothique, se trouve l'un des restaurant rencontre montreal plus importants rétables d'Espagne (après ceux de Séville et de Tolède).Tous les commentaires lui sont franchement hostiles.Sa garde a été confiée aux gardes dassaut.Installés à la mairie, nous procédons à la nomination du nouveau Comité révolutionnaire.Nous savons quil sest empressé denvoyer une camionnette de gardes dassaut, mais celle-ci narrive pas à destination ; ses occupants, terri-fiés, labandonnent au milieu de la route et prennent la fuite.Nous travaillons dans ce sens, quand nous arrive la nouvelle que des forces du gouvernement font route sur Mieres.Cest la première forteresse de la Révolution.
Ils viennent à moi en troupe et massaillent de questions.
Cest-à-dire le Plus tard, lorsque le mouvement a éclaté, dans la matinée du 5, ces mêmes éléments.C.
En Espagne il va falloir développer les organisations, me dit le député dOviedo.Les Llavanderes Leur physique est désagréable.Maura et Lacierva triomphèrent ; linsurrection fut étouffée et les choses reprirent leur cours.Sous son arche est suspendue la croix qu'arborait Pelayo lors de la bataille de Covadonga.Son Eloge de l'Horizon, de 10 mètres de haut et pesant 500 tonnes, est propice à une pause, assis à ses pieds, face à la mer.Trois ministres de.E.D.A.La principale mission de cette réunion, convoquée par des socialistes et des anarcho-syndicalistes, est darriver à lunité daction de toutes les forces ouvrières des Asturies moyennant la création dun organisme unitaire et de combat, lAlliance ouvrière révolutionnaire, dans les Asturies.Ce futur Comité national sera le seul habilité à pouvoir ordonner au Comité qui sinstallera à Oviedo les opérations à entreprendre en relation avec le mouvement qui éclatera dans toute lEspagne.Rien ni personne ne peut détruire ce quil a dans la tête.Après une demi-heure de tir nourri, nous le suspendons et faisons signe au sergent qui commande les forces ennemies de se rendre.Le chef du gouvernement basque, José Antonio Aguirre, ordonne aux gudaris (15 bataillons) de se concentrer dans la région de Santoña (province de Santander).Mais auparavant, lAlliance ouvrière doit se réunir et consulter la Commission exécutive du Parti socialiste et de lUnion générale des travailleurs.




[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap